TOP 10 des Aliments qui Augmentent le Taux de Dopamine de Façon Naturelle

TOP 10 des Aliments qui Augmentent le Taux de Dopamine de Façon Naturelle

La carence en dopamine a été associée à une augmentation de la dépression et de l’anxiété.

La bonne nouvelle, c’est que pour stimuler la production de dopamine dans votre organisme, il suffit d’incorporer certains aliments dans votre régime alimentaire.

Jetons un coup d’œil aux principaux aliments qui stimulent naturellement les niveaux de dopamine.

Qu’est que la Dopamine ?

La dopamine est un neurotransmetteur (substance chimique) du cerveau qui agit sur vos mouvements, vos émotions, votre plaisir et votre douleur.

On l’appelle souvent « la molécule de la motivation », car elle est responsable de l’envoi de signaux à votre cerveau pour indiquer à votre corps ce qu’il doit faire.

Quel est le lien entre la dopamine et l’anxiété ?

En termes simples, une carence en dopamine a été associée à la cause de nombreuses maladies mentales, notamment l’anxiété, le TDAH, la maladie de Parkinson et la dépression.

Cela résulte du fait que le cerveau n’envoie pas suffisamment de signaux pour vous procurer des sensations de plaisir, de bonheur, d’accomplissement, etc.

En tant que tel, il est souvent lié à la dépression plus qu’à l’anxiété.

Toutefois, des études récentes ont révélé que la carence en dopamine peut également déclencher des sentiments d’effroi et de peur, ce qui en fait une préoccupation pour les guerriers de l’anxiété, en particulier.

Les Principaux Aliments qui Augmentent le Taux de Dopamine de Façon Naturelle

top 10 des aliments qui boostent vos niveaux de dopamine

La bonne nouvelle ? Il existe de nombreux aliments qui augmentent naturellement le taux de dopamine dont vous disposez !

1. Les Aliments Riches en Bonnes Graisses

Les aliments riches en graisses saines, tels que l’avocat, le thon frais, les huiles d’olive, les noix et la truite sont d’excellents aliments qui stimulent naturellement les niveaux de dopamine.

2. Les Protéines Maigres


Les protéines maigres constituent une autre catégorie d’aliments qui augmentent naturellement le taux de dopamine.

Pensez au poulet, au poisson, au bœuf maigre et aux lentilles.

3. Les Aliments Riches en Oméga-3


Ajoutez à votre alimentation de délicieux aliments riches en oméga-3 comme le saumon, les noix, les graines et les huiles végétales saines comme l’huile de lin ou l’huile de canola.

4. Le Chocolat Cru


Vous avez bien lu !

Le chocolat cru est une collation saine pour tous ceux qui recherchent des aliments qui stimulent les niveaux de dopamine.

L’essentiel est de s’assurer qu’il s’agit de chocolat cru ou à minimum 85% de cacao.

Non seulement ce super aliment qui agit sur l’humeur augmentera les niveaux de dopamine, mais il aidera également à stimuler la sérotonine.

5. Les Myrtilles et les Fraises


Prenez une poignée de myrtilles et de fraises la prochaine fois que vous aurez besoin de motivation.

Ces délicieuses baies sont riches en antioxydants, dont il a été démontré qu’ils protègent les principales parties du cerveau qui contrôlent la production de dopamine.

6. Les Noix et les Graines Saines


Vous verrez que les noix et les graines apparaissent régulièrement dans cette liste d’aliments qui augmentent le taux de dopamine, car elles sont excellentes !

Cependant, il est crucial d’éviter les alternatives enrobées de sucre qui ont tendance à être les variétés les plus délicieuses.

Optez plutôt pour des amandes crues, des graines de citrouille, des noix, des graines de chia et de chanvre.

7. Les Aliments Riches en Soufre


Les aliments riches en composés soufrés aident à stimuler les niveaux de glutathion, qui sont essentiels pour une santé mentale optimale, ainsi que la libération de dopamine.

Ajoutez donc à votre alimentation du chou vert, des choux de Bruxelles, du chou, du chou-fleur, du chou frisé et des blettes.

Si vous êtes un amateur de saveurs, vous n’aurez aucun mal à ajouter des aliments de la famille des aliums à votre régime.

De l’ail à la ciboulette, en passant par les oignons et les échalotes, ces aliments sont riches en antioxydants et en composés soufrés.

8. Les Aliments à Base de Folates


Les aliments à base de folates sont également reconnus comme des aliments favorisant la production de dopamine.

Vous voudrez donc certainement intégrer à vos repas une bonne poignée de légumes verts à feuilles, de brocolis, de choux-fleurs, de pois chiches, de haricots noirs, de papayes et de lentilles.

9. Les Pommes


Comme le dit le dicton, une pomme par jour éloigne le médecin.

Ces fruits juteux regorgent de quercitine, un antioxydant qui stimule la production de dopamine.

10. Les Bananes et les Pruneaux


Les bananes et les pruneaux sont d’autres excellents aliments qui stimulent les niveaux de dopamine.

Ces fruits sont riches en un acide aminé appelé tyrosine, qui a été associé à la production de dopamine.

Vous n’êtes pas fan de ces aliments qui stimulent la dopamine ?

Essayez tout de même de les consommer, mais si vous n’arrivez pas à en saisir la saveur ou la texture, mélangez-les dans des smoothies si vous le souhaitez.

Vous pouvez prendre également un des meilleurs compléments alimentaires pour la production de dopamine à travers la l-tyrosine.

Une carence en dopamine a le potentiel de contrôler votre vie en supprimant complètement votre motivation à faire quoi que ce soit.

Cependant, en ajoutant à votre régime alimentaire ces aliments qui stimulent les niveaux de dopamine, vous devriez observer des améliorations notables dans votre vie.



Causes surprenantes de la dépendance : 6 façons principales dont le stress et l’incertitude peuvent causer la dépendance

Causes surprenantes de la dépendance : 6 façons principales dont le stress et l’incertitude peuvent causer la dépendance

stress et dépendance

Des études ont montré que des niveaux élevés de stress et d’incertitude augmentent la probabilité de dépendance.

Le stress et l’anxiété liés à l’incertitude sont deux des facteurs de risque les plus importants de troubles liés à la consommation de substances et de récidive.

Néanmoins, la vie est pleine de tensions et d’incertitudes et il est impératif d’apprendre à y faire face sans recourir à des médicaments sur ordonnance, à des stupéfiants illégaux ou à une consommation excessive d’alcool.

Comprendre le lien entre le stress, l’incertitude et la dépendance peut vous y aider.

Plus nous en saurons sur la façon dont le stress et la tension peuvent mener à la dépendance, plus nous serons en mesure de déterminer ce que nous devons faire et ne pas faire, lorsque nous sommes inquiets pour l’avenir.

Vous pouvez en savoir plus sur les causes de la dépendance dans cet excellent article du quotidien Nice matin.

Le stress, c’est quoi exactement ?

La sensation d’être dépassé ou incapable de faire face à une pression mentale ou émotionnelle est connue sous le nom de stress.

Et justement, lorsque nous sommes stressés, notre corps réagit à la pression.

Cette pression peut être provoquée par des expériences ou des situations nouvelles et inattendues qui remettent en question notre perception de nous-mêmes.

Ainsi, lorsque nous avons l’impression de ne pas avoir le contrôle d’une situation, nous devenons stressés.

Quand nous nous sentons ainsi, le système nerveux autonome du corps active la réaction de « lutte ou de fuite », qui nous aide à faire face aux situations stressantes.

Nous savons que notre réaction de lutte ou de fuite est active lorsque notre corps réagit d’une certaine manière, même si nous ne pouvons pas identifier le moment où elle commence.

Le stress et l’incertitude comme causes d’addiction : Quel est le lien ?

L’incertitude est l’une des sources de stress les plus courantes.

Nous ne savons pas à quoi nous attendre lorsque nous ne sommes pas sûrs de quelque chose.
Il nous est donc impossible de planifier ou de préparer l’avenir.

Nous ne pouvons pas nous appuyer sur les expériences ou les leçons du passé lorsque nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve.

Cela nous irrite et peut nous faire ressentir du stress.

D’autre part, les croyances négatives peuvent également être à l’origine du stress lié à l’incertitude et en toute logique, de nombreuses personnes pensent que la certitude est bénéfique alors que l’incertitude est néfaste.

Les causes surprenantes de l’addiction

Les causes de la dépendance peuvent varier, mais il est indéniable que le stress, l’anxiété et l’incertitude peuvent être des facteurs déterminants.

Comprendre pourquoi ces sentiments inconfortables peuvent conduire à la dépendance peut vous aider à apprendre et à développer des moyens sains et positifs, pour surmonter les situations sans recourir à l’automédication.

Un stress excessif peut entraîner un comportement impulsif.

La réaction de lutte ou de fuite est déclenchée par le stress.

Comme son nom l’indique, cette réaction peut soit nous préparer à faire face à la source de notre stress, soit nous aider à y échapper.

Cela signifie que nous pouvons soit utiliser l’adrénaline qui circule dans notre corps pour faire face à l’anxiété que nous ressentons, soit la nier.

L’une ou l’autre option peut conduire à des décisions irréfléchies.
Par exemple, le « courage après l’alcool » est une réponse de combat, alors que la consommation d’héroïne ou de pilules de Xanax supplémentaires vise à fuir le stress.

Ces deux actions sont impulsives et peuvent conduire à la dépendance, malgré leurs différences.

L’automédication peut être induite par le stress

La gestion du stress n’est pas une partie de plaisir, mais nous faisons de l’automédication lorsque nous essayons de résoudre nos problèmes avec des drogues, de l’alcool, de la nourriture, des médicaments sur ordonnance ou toute autre substance sans consulter un médecin certifié.

Or, l’automédication ne permet pas de soulager le stress. C’est une honte qui nous empêche presque toujours d’obtenir les soins dont nous avons besoin.

A contrario, l’automédication peut exacerber nos symptômes.

La détresse émotionnelle peut être causée par l’incertitude

La peur de l’inconnu peut induire des troubles mentaux qui, à terme, ont un impact négatif sur notre santé.

Les maladies cardiovasculaires et les pertes de mémoire peuvent être causées par le stress chronique et l’inconfort mental.

Ces trois maladies peuvent nous amener à boire ou à consommer des drogues pour faire face à l’inconfort psychologique ou physique.

Cela peut être particulièrement vrai si nous ne gérons pas les troubles émotionnels de manière saine.

L’anxiété également, peut être causée par l’incertitude

Nous pouvons devenir inquiets lorsque nous avons des doutes sur un scénario probable.

Selon les recherches, l’anxiété est souvent liée à la dépendance.
Même si l’anxiété ne mène pas toujours à la dépendance, lorsque nous essayons de consommer des drogues ou de l’alcool pour faire face à notre stress ou à notre peur, nous pouvons augmenter nos chances de développer un trouble lié à la consommation de substances.

Les réseaux sociaux augmentent le stress et l’anxiété

Si les réseaux sociaux offrent de nombreux avantages, ils présentent également de nombreux inconvénients en terme de sociabilisation.

Lorsqu’une personne aux prises avec des problèmes émotionnels voit en ligne des personnes qui semblent être joyeuses, séduisantes et s’amuser, elle peut se sentir encore plus aliénée socialement, diminuer son estime de soi et aggraver son sentiment de honte.

Il est de plus en plus évident que l’utilisation accrue des médias sociaux exacerbe les problèmes de santé mentale chez les personnes déjà vulnérables.

L’environnement physique ancré peut augmenter également le stress

L’environnement physique peut également être une source de déclencheurs pour les personnes dépendantes.

Ces environnements peuvent être liés à des désirs, qu’il s’agisse d’aller dans un bar pour prendre une bière après le travail ou de s’asseoir dans la cuisine lorsqu’on est seul à la maison.

Lorsque des comportements répétés peuvent être conditionnés à un lieu ou à une situation particulière, ces habitudes acquises peuvent être difficiles à rompre.
Ces déclencheurs peuvent être amplifiés lorsque le lieu physique et les personnes qui s’y trouvent sont associés à l’abus d’alcool ou de drogues.

Bien que le stress soit un aspect inhérent à la vie, il ne faut pas le négliger.

Un excès de stress, s’il n’est pas maîtrisé, peut entraîner de graves problèmes de santé physique et mentale.

La bonne nouvelle, c’est que le stress peut souvent être contrôlé !

Vous pouvez réduire votre stress, qu’il provienne de la famille ou du travail, avec un peu de patience et quelques stratégies efficaces.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la désensibilisation aux symptômes de stress, n’hésitez pas à consulter nos accompagnements en ligne.

Quelles sont les questions à se poser pour une séance d’auto-thérapie ?

Quelles sont les questions à se poser pour une séance d’auto-thérapie ?

auto-thérapie questions

Les séances de thérapie traditionnelles peuvent coûter cher et ne sont pas une option abordable pour tout le monde.

Espérons que cela change bientôt, mais en attendant, il est important de trouver différentes façons d’inclure des activités thérapeutiques et de l’auto-thérapie qui peuvent être faites à la maison.

Pour vous aider à démarrer votre processus de guérison, commencez à travailler sur ces questions thérapeutiques qui englobent une variété de questions de réflexion sur soi, de questions de conscience de soi et également de questions d’auto-guérison.

Les questions à caractère thérapeutique à vous poser

J’ai créé une liste complète des meilleures questions d’auto-thérapie à vous poser pour vous aider à surmonter vos difficultés.

L’essentiel est de répondre aux questions aussi honnêtement que possible et d’en tirer des enseignements.

Ainsi, une fois que vous aurez complété cette liste de questions d’auto-thérapie, gardez-la à portée de main et réfléchissez à vos réponses lorsque vous en aurez besoin.

Questions thérapeutiques sur vos relations

  • Y a-t-il quelqu’un avec qui je devrais passer plus de temps ?
  • À quel membre de la famille ai-je le plus de ressentiment et de ressemblance ?
  • Y a-t-il quelqu’un avec qui je devrais passer moins de temps ?
  • Qu’est-ce que je ressens vraiment pour ma mère ? De mon père ? Ma belle-mère ? Mon beau-père ? Mes frères et sœurs ? Chacun de mes enfants ?
  • Devrais-je avoir un enfant ? Pourquoi ? pourquoi pas ?
  • Combien de fois est-ce que je juge les gens parce qu’ils ont tort, sont mauvais ou stupides, et quel est le vrai prix que je paie pour ces jugements ?

Maintenant, demandez-vous, sur la base des réponses fournies, si elles correspondent à ce que vous voulez atteindre dans vos relations.

Si c’est le cas, c’est parfait !

Cependant, si ce n’est pas le cas, réfléchissez à ce que vous pouvez faire pour changer ça, tout simplement !

N’hésitez pas à notez vos idées et créez un plan d’action.

Questions concernant votre vie professionnelle

  • Suis-je satisfait de ma situation professionnelle actuelle ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
  • Devrais-je essayer de trouver un meilleur emploi ? Si oui, que vais-je faire pour que cela soit possible ?
  • Devrais-je travailler plus ou moins ? À la maison ? Faire du bénévolat ? Pour un passe-temps ? Pour moi-même ?
  • Devrais-je changer ma façon de me comporter au travail et envers qui ? Mon patron ? Mes collègues de travail ? Le travail lui-même ?
  • Devrais-je essayer de gagner de l’argent avec mon activité créative ? Pourrait-il remplacer mon emploi et devenir ma principale source de revenus ?

Maintenant, demandez-vous, sur la base des réponses fournies, si elles correspondent aux objectifs que vous souhaitez atteindre dans votre vie professionnelle.

Questions thérapeutiques sur votre santé

  • Qu’est-ce que j’aime dans mon corps ?
  • Qu’est-ce que je déteste dans mon corps ?
  • Est-ce que je l’accepte tel qu’il est ?
  • Si non, que dois-je faire pour changer cela ?
  • Devrais-je faire plus d’exercice ? Moins ? Différemment ?
  • Est-ce que j’estime fais trop ou pas assez la fête ? est-ce que je consomme des substances psychotropes ?

Maintenant, demandez-vous, sur la base des réponses fournies, si elles correspondent aux objectifs que vous avez pour votre santé.

Questions thérapeutiques sur votre santé mentale

  • Qu’est-ce qui m’empêche d’être dans le moment présent ?
  • Qu’est-ce que cela me fait d’être seul avec mes pensées ces jours-ci ?
  • À quoi est-ce que je pense habituellement lorsqu’il n’y a pas de distractions ?
  • Quelle est la question que j’ai le plus peur qu’on me pose ?
  • De quelle(s) manière(s) aimerais-je que les 10 prochaines années soient différentes des précédentes ?
  • Y a-t-il quelque chose que je veux faire maintenant pour que cela se produise ?
  • Qu’est-ce qui donnerait plus de sens à ma vie ?
  • Qu’est-ce qui est inhabituel ou bizarre chez moi et qui me rend unique ?
  • Est-ce que je déteste ça ou est-ce que je l’apprécie ?
  • Quelle est la chose la plus positive que les gens pourraient dire de moi ?
  • Quelle est la chose la plus négative que les gens pourraient dire de moi ?
  • Est-ce que je veux m’améliorer ? Si oui, comment ?
  • Suis-je satisfait de ma personnalité ou ai-je envie de changer quelque chose ? Si oui, que souhaitez-vous changer et que faut-il faire pour y parvenir ?
  • Qu’est-ce que je crains d’être vrai à mon sujet ? (Je suis paresseux(se), je suis ennuyeux(se), je suis laid(e), etc.)
  • Ai-je accompli autant que je l’espérais à ce moment de ma vie ?
  • Si non, y a-t-il quelque chose que je veux changer pour m’améliorer ?
  • Est-ce que je me sens suffisamment concerné pour en faire plus et pour apporter des changements ?
  • Qui suis-je ? Est-ce que cela me convient ? est-ce que je joue un rôle ?

Cette liste de questions d’auto-thérapie vous révélera de nombreuses choses sur vous-même, de la façon dont vous percevez les autres, à la façon dont vous vous analysez et analysez les situations, vos relations, votre valeur personnelle et bien plus encore.

Si vous découvrez que vos problèmes subsistent et que vous avez besoin d’aide pour les surmonter, n’hésitez pas à consulter la page de mon accompagnement pour vous désensibiliser de vos symptômes « PLUS JAMAIS VICTIME« .

Amicalement,

Henri Hélias

40 affirmations contre l’anxiété qui forcent votre esprit et votre corps à se calmer

40 affirmations contre l’anxiété qui forcent votre esprit et votre corps à se calmer

Votre cerveau confond parfois la réalité et l’imagination, vous amenant à croire quelque chose qui n’est pas vrai, ce qui peut s’avérer très utile lorsque vous luttez contre ce même cerveau, car vous pouvez utiliser les affirmations pour l’anxiété pour convaincre votre esprit et votre corps de rester calmes.

Il s’agit d’une pratique simple pour prendre soin de soi, qui peut transformer complètement tous les aspects de votre vie !

Sachez une chose : il y a en fait une science derrière toute la beauté qu’ont les cartes d’affirmations positives.

La science a prouvé que lorsque les affirmations sont répétées régulièrement, le cerveau commence à prendre la phrase et l’émotion comme des faits.

Lorsque vous croyez vraiment que vous pouvez faire quelque chose, en ayant aucun doute, alors vos actions ont tendance à suivre plus naturellement !

Que sont les affirmations ?

affirmations positives

Nous rapprochons-nous de la vérité lorsque nous voyons la beauté du monde ?

Les affirmations sont des phrases ou des mots positifs dont il est scientifiquement prouvé qu’ils encouragent le cerveau à croire les choses positives que vous vous dites.

La tendance se développe de plus en plus et je trouve ça magnifique.
De nouveaux jeux d’affirmation apparaissent chaque jour, des personnes publient des affirmations sur les réseaux sociaux, des artistes peignent des toiles avec des mots inspirants.

à titre personnel, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une simple mode et c’est plutôt logique : voir l’envers positif des choses, sachant que l’être humain, pour sa survie, doit faire attention au danger et au risque, c’est voir la vie telle qu’elle est n’est-ce pas ?

Comment fonctionnent les affirmations

La première chose à savoir, c’est que les affirmations ne sont pas seulement de jolies petites phrases que vous vous répétez dans l’espoir de vous sentir mieux.

Il est scientifiquement prouvé qu’elles produisent les mêmes sentiments que ceux que vous éprouveriez si ce que vous vous disiez était vrai.

Lorsque les affirmations sont répétées régulièrement, le cerveau commence à cultiver les mêmes sentiments qu’il recevrait si ce que vous disiez était vrai.

Par exemple, si vous utilisez « Je suis libéré de tout stress et de toute anxiété » comme affirmation, votre cerveau va commencer à agir comme si vous étiez, en fait, libéré de tout stress et de toute anxiété.

Alors bien sur, la temporalité importe : si vos symptômes vous impactent depuis de nombreuses années, il y aura des résistance, c’est évident.

Lorsque cela se produit, le corps suit généralement et tout se résume à la neuroplasticité : la capacité de votre cerveau à réécrire des schémas et des comportements pour s’adapter à des circonstances différentes, avec bien évidemment du temps.

Quelles sont les différences entre affirmations et mantras ?

Bien que tous deux soient conçus pour nourrir votre esprit et stimuler votre santé mentale, il existe une légère différence entre les affirmations et les mantras.

Les affirmations sont des déclarations qui peuvent être prononcées à tout moment et qui sont généralement des phrases plutôt que des mots.

Ces phrases positives sont complètes, souvent à la première personne, et se concentrent sur quelque chose que vous souhaitez avoir ou devenir, comme si vous l’aviez déjà au moment présent.

Les mantras, quant à eux, sont généralement des sons, des vibrations ou des mots spirituels, souvent dans une autre langue.

Quels sont les bénéfices d’utiliser des affirmations pour votre santé mentale ?

Les avantages de l’utilisation régulière d’affirmations dans le cadre de votre pratique de soins à vous-même (et par vous-même) s’étendent à votre santé physique, mentale, spirituelle et émotionnelle.

Non seulement il est prouvé que les affirmations encouragent les mêmes sentiments et actions que si l’affirmation était vraie, mais elles ont aussi le potentiel d’améliorer tous les aspects de votre vie.

Voici quelques-uns des avantages que j’ai pu remarquer dans ma vie (et celle de mes patients) lors de l’utilisation des affirmations pour la santé mentale:

  • Se libérer de la négativité et de son emprise,
  • Réduire les symptômes mentaux de stress et l’anxiété,
  • Améliorer les relations,
  • Changer votre façon de penser,
  • Diminuer le stress et l’anxiété qui détériorent la santé physique,
  • Reprendre peu-à-peu le contrôle de son présent et de son avenir,
  • Se motiver à faire ce que l’on veut ou qu’on doit faire pour atteindre ses objectifs,
  • Pour rester concentré sur vos objectifs,
  • Améliorer votre capacité à résoudre les problèmes quotidiens,
  • Modifier les schémas de pensée et les croyances négatives,
  • Se sentir plus positif et confiant,
  • Réduire les menaces,
  • Améliorez vos performances,
  • Et d’autres bénéfices que j’oublie forcément !

Comment utiliser les affirmations pour l’anxiété ?

Vous utilisez probablement déjà des affirmations positives sur vous-même tout le temps sans vous en rendre compte ; en être conscient vous permet de vraiment vous concentrer sur ce que vous voulez atteindre ou accomplir.

Il peut s’agir de quelque chose d’aussi simple que d’utiliser des affirmations pour sortir du lit le matin ou d’utiliser des affirmations pour soulager l’anxiété lorsque vous sentez une crise arriver.

Quoi qu’il en soit, le processus d’utilisation des affirmations est simple à mettre en place :

  1. Choisissez votre affirmation (les cartes d’affirmations vous permettent de toujours choisir les bons mots).
  2. Répétez l’affirmation à vous-même (à voix haute ou en silence dans votre tête) 10 fois.
  3. Chaque fois que vous répétez l’affirmation, faites comme si elle était déjà vraie.
  4. Continuez à répéter l’affirmation autant de fois que vous le pouvez tout au long de la journée.

Vous pouvez également utiliser les affirmations pour soulager rapidement votre anxiété.

Il s’agit de disposer de quelques affirmations pour l’anxiété que vous avez testées et dont vous savez qu’elles peuvent vous calmer lorsque vous vous sentez anxieux, tout simplement.

Comment améliorer vos affirmations contre l’anxiété ?

Maintenant que vous connaissez les bases de l’utilisation des affirmations, n’ayez pas peur d’explorer différentes façons de transformer la répétition d’affirmations en une pratique thérapeutique de soins personnels.

Vous pouvez par exemple serrer dans votre main un bracelet de cristaux pour l’anxiété en même temps que votre affirmation, ajouter de la musique de méditation, ou ajouter d’autres outils de relaxation dans le rituel quotidien.

D’ailleurs, vous vous demandez certainement pourquoi utiliser ces choses (en complément des affirmations) est si important, n’est-ce pas ?

La réponse est toute simple : il s’agit de mettre en place un véritable rituel quotidien, pour qu’à terme, il soit ancré dans votre cerveau et devienne de plus en plus efficace.

Il existe toutes sortes de façons de créer un espace voir une pratique apaisante et positive lorsque vous utilisez vos affirmations.

Utiliser les pierres d’inquiétude pour lutter contre l’anxiété

pierres d'inquiétudes contre l'anxiété
Les pierres agissent comme ancrage lorsqu’elles sont utilisées en complément des affirmations

Je suis personnellement un grand fan de l’utilisation de pierres avec les affirmations pour soulager l’anxiété, notamment lorsque les personnes sont en déplacement.

Les pierres (précieuses ou non d’ailleurs) apportent un vrai soutient pour lutter contre l’anxiété, et utiliser la pierre d’inquiétude comme un rappel pour répéter ses affirmations fonctionne très bien !

Pensez-y : lorsque vous fouillez dans votre sac à main pour prendre votre pierre d’inquiétude, vous vous rappellerez immédiatement de répéter l’affirmation que vous avez choisi d’utiliser en début de journée !

Utiliser la bague anti anxiété en complément des affirmations

Les anneaux contre l'anxiété permettent de soulager progressive les pensées

La bague anti anxiété est un autre moyen de réduire vos symptômes (en complément des affirmations bien sûr).

Cette magnifique bague anti anxiété a une bande tournante que vous pouvez bouger à mesure que l’anxiété et le stress surviennent, et en toute discrétion !

La prochaine fois que vous allez faire tourner votre bague anti anxiété, laissez-la vous rappeler d’utiliser vos affirmations pour l’anxiété.

Vous pouvez utiliser d’ailleurs (à titre d’exemple) cette simple affirmation : « à chaque rotation, je deviens plus détendu ».

L’utilisation de bracelets en perles ou de perles Mala avec des affirmations contre l’anxiété

bracelet mala contre l'anxiété
Le bracelet mala est un bon moyen de rester ancré dans ses affirmations avec le sens du toucher, d’une perle à l’autre

Le même concept peut être appliqué à l’utilisation de bracelets ou de colliers mala avec vos affirmations.

Il s’agit d’un rituel ancien qui peut vous aider à suivre votre processus et à vous ancrer dans le présent (pendant que vous méditez par exemple).

Il vous suffit de placer le bracelet mala dans votre main et de déplacer lentement vos doigts d’une perle à l’autre en répétant votre affirmation contre l’anxiété.

40 affirmations puissantes contre l’anxiété

Le secret pour maximiser les avantages de l’utilisation des affirmations contre l’anxiété est de prendre le temps de trouver celles qui vous conviennent.

Cela peut être aussi simple que de choisir une nouvelle carte dans votre jeu d’affirmations, ou au contraire, cela peut demander un peu plus de travail pour trouver les bonnes affirmations contre l’anxiété qui vous conviennent et surtout : qui vous parlent !

Enfin, vous pouvez tout à fait faire confiance à votre intuition et laisser l’affirmation parfaite s’imposer à vous, tout simplement.

Affirmations générales sur la santé mentale

  • Je me pardonne et je me libère,
  • Je suis aimé et je suis en paix,
  • Je ressens le calme partout où je vais,
  • Je n’ai pas à faire mes preuves auprès de qui que ce soit,
  • Chaque jour, dans tous les domaines, je m’améliore,
  • J’ai le contrôle,
  • Je suis responsable de ce que je ressens et aujourd’hui, je choisis le bonheur.
  • Je peux le faire !
  • Je suis résilient ; je vais traverser cette période difficile,
  • Tout va bien dans mon monde. Je suis calme, heureux et satisfait,
  • Je libère mon esprit et mon corps de toute négativité et de tout stress,
  • Je suis suffisant,
  • J’ai confiance en tout ce que je fais,
  • Je fais du mieux que je peux,
  • Je choisis des pensées positives et nourrissantes,
  • Je vais bien.

Affirmations contre l’anxiété

  • Ce n’est qu’une pensée, et une pensée peut être changée,
  • Ressent la peur mais fais-le quand même,
  • Je suis en sécurité et je ne suis pas menacé,
  • Je ne suis pas menacé par mon anxiété. Ce n’est qu’un sentiment,
  • Aujourd’hui, je choisis la paix,
  • Je ne suis pas limité par mon anxiété,
  • J’ai la force d’aller au-delà de mon anxiété,
  • Lorsque je me détends et que je ralentis ma respiration, mon anxiété s’évacue,
  • J’accueille le calme dans ma vie,
  • Je ne suis pas défini par mon anxiété,
  • À chaque inspiration, je respire la relaxation et à chaque expiration, je libère l’anxiété,
  • Je suis prêt et préparé à relever le défi,
  • Je cultive le calme intérieur,
  • En respirant, tous les muscles du corps se détendent,
  • Je ralentis mon souffle à chaque inspiration,
  • J’affronte l’anxiété avec courage,
  • Mes forces intérieures me permettent de surmonter l’anxiété,
  • Ma respiration lente diminue automatiquement mon anxiété,
  • Je suis en train de réduire mon anxiété,
  • J’ai déjà survécu à mon anxiété. Je survivrai maintenant,
  • Je ne suis pas en danger ; je suis simplement mal à l’aise ; cela aussi passera.

Affirmations spirituelles sur la santé mentale

  • Je fais confiance au processus,
  • L’univers me soutient,
  • Je libère le passé.

Essayez de répéter vos affirmations sur l’anxiété aussi souvent que possible.

Vous pouvez même programmer un rappel ou une alarme sur votre téléphone pour vous assurer que vous ne perdez pas le fil de votre pratique d’affirmation, ou utiliser mon accompagnement en ligne PLUS JAMAIS VICTIME, qui comporte un module réservé spécifiquement aux affirmations.

Toutes les opinions sont les miennes et viennent de mon expérience, en tant qu’ancien grand anxieux et coach comportemental.

Il se peut que je reçoive une compensation d’Amazon si vous achetez des produits ou des services par le biais des liens fournis sur cette page.

J’espère en tout cas (et sincèrement) que ces conseils et ces outils amélioreront votre qualité de vie.

Amicalement,

Henri Hélias

Mon approche en thérapie comportementale et cognitive (TCC)

Mon approche en thérapie comportementale et cognitive (TCC)

Quelle que soit l’ampleur du problème, de la condition, de la phobie, du trouble ou de la dépendance, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une méthode de traitement psychothérapeutique fondée sur des preuves qui peut vous aider à modifier vos réactions négatives face à des situations inconfortables.

Il est fort probable que vous ayez déjà vu cette méthode de traitement mentionnée dans un article sur le web ou sur notre blog ou que vous connaissiez quelqu’un qui en a bénéficié.

Il s’agit d’une méthode de traitement populaire en raison de son coût abordable, de son horizon de traitement à court terme et de son efficacité étayée par des données empiriques.

Avant de plonger la tête la première dans cette forme de thérapie, considérez les informations ci-dessous sur ses utilisations prévues et ses principaux avantages.

C’est parti !

Au sujet de la thérapie comportementale et cognitive


La thérapie cognitivo-comportementale est un type courant de psychothérapie.

Elle consiste à travailler avec un thérapeute agréé et digne de confiance de manière très structurée pour aider à mieux gérer les situations stressantes de la vie.

L’accent est mis sur le traitement des problèmes d’une personne et sur l’amélioration de son bonheur par une meilleure gestion des émotions, des comportements et des schémas de pensée dysfonctionnels.

Elle est axée sur la recherche de solutions, et de nombreux thérapeutes encouragent leurs patients à remettre en question les cognitions déformées et à modifier les comportements destructeurs tout au long du processus.
Cette forme de traitement peut être expérimentée seule ou en combinaison avec d’autres types de thérapie, et constitue un moyen efficace de traiter un large éventail de problèmes de santé mentale:

  • Gestion des symptômes de la maladie mentale,
  • Prévention d’une rechute des symptômes de la maladie mentale,
  • Traiter une maladie mentale lorsque les médicaments ne sont pas une option privilégiée,
  • Apprendre des techniques pour faire face à des situations de vie stressantes,
  • Identifier les moyens de gérer les émotions inconfortables,
  • Résoudre les conflits relationnels et améliorer les compétences en communication,
  • Faire face à un deuil ou à une perte,
  • surmonter les traumatismes émotionnels liés aux abus ou à la violence,
  • Faire face à une maladie physique,
  • Gérer la douleur chronique ou d’autres symptômes médicaux.

De plus, ce type de thérapie peut être bénéfique pour certains types de troubles mentaux, notamment :

  • Dépression,
  • Troubles de l’anxiété,
  • Phobies,
  • SSPT,
  • Troubles du sommeil,
  • Troubles de l’alimentation,
  • Troubles obsessionnels compulsifs (TOC),
  • Troubles liés à la consommation de substances,
  • Troubles bipolaires,
  • Schizophrénie,
  • Troubles sexuels.

Dans certains cas, la TCC est plus efficace lorsqu’elle est associée à d’autres traitements, comme les antidépresseurs ou d’autres médicaments comme la paroxétine (utilisée contre les crises d’angoisses et de paniques).

Le plus souvent, je préconise une approche pluridisciplinaire (prise médicamenteuse, psychothérapie, coaching en TCC).

Il y a t’il des risques ?

En général, il y a peu de risques à suivre une thérapie cognitivo-comportementale.

Mais il se peut que vous vous sentiez parfois mal à l’aise sur le plan émotionnel.

En effet, la TCC peut vous amener à explorer des sentiments, des émotions et des expériences douloureuses. Il se peut que vous pleuriez, que vous soyez bouleversé ou que vous vous mettiez en colère pendant une séance difficile. Vous pouvez également vous sentir physiquement épuisé.

Certaines formes de TCC, comme la thérapie d’exposition, peuvent vous obliger à vous confronter à des situations que vous préféreriez éviter, comme les avions si vous avez peur de voler.

Cela peut entraîner un stress ou une anxiété temporaire.

Cependant, le fait de travailler avec un thérapeute compétent minimisera les risques. Les techniques d’adaptation que vous apprenez peuvent vous aider à gérer et à vaincre les sentiments et les peurs négatifs.

mon approche en thérapie comportementale et cognitive

Comment s’y préparer ?

Vous pouvez décider par vous-même d’essayer la thérapie cognitivo-comportementale et c’est d’ailleurs dans la majorité des cas ce qu’il se passe.

Voici comment débuter :

  • Le coaching (pour plus d’informations, cliquez-ici).
    En trouvant un thérapeute par vous-même, par exemple par l’intermédiaire d’une association de psychologie locale ou nationale ou en effectuant des recherches sur Internet.
  • Passez en revue vos préoccupations avant votre premier rendez-vous et réfléchissez aux problèmes sur lesquels vous aimeriez travailler. Bien que vous puissiez également régler ces questions avec votre thérapeute, le fait d’avoir une idée à l’avance peut constituer un point de départ.

Point important : vérifier les qualifications du professionnel

« Psychothérapeute » est un terme général, plutôt qu’un titre de poste ou une indication d’éducation, de formation ou de permis d’exercer.

Les psychothérapeutes sont par exemple des psychiatres, des psychologues, des conseillers professionnels agréés, des travailleurs sociaux agréés, des thérapeutes conjugaux et familiaux agréés, des infirmiers psychiatriques ou d’autres professionnels agréés, comme les coachs ayant une formation en santé mentale.

à qui la thérapie comportementale en cognitive est-elle destinée ?


Comme c’est le cas pour tout type de thérapie, la thérapie cognitivo-comportementale peut être efficace pour certaines personnes et ne pas l’être autant pour d’autres.

De manière générale, la TCC fonctionne le mieux dans les cas où les médicaments seuls ne sont pas complètement efficaces pour traiter certaines réactions.

En outre, comme elle peut être menée à bien dans un laps de temps relativement court, elle fonctionne bien en prévision d’événements ou d’expériences sensibles au facteur temps, ainsi que dans différents contextes thérapeutiques, notamment la thérapie en ligne et la thérapie de groupe.

Le fait d’être motivé pour apprendre des stratégies pratiques et les mettre en œuvre dans la vie quotidienne peut également contribuer à son succès.

En revanche, si vous n’êtes pas en mesure de vous engager dans le processus, la TCC a moins de chances d’être efficace.

Elle exige une coopération totale pour assister à des séances de thérapie régulières, ainsi que la capacité d’effectuer un travail supplémentaire entre les séances y compris la confrontation d’émotions et d’anxiétés éventuellement difficiles.

Étant donné que l’accent est mis sur la modification de votre capacité à vous aider vous-même, elle n’est pas en mesure d’aborder les problèmes plus larges qui ont un impact négatif sur vous.

En outre, la structure de ces séances peut ne pas convenir aux personnes ayant des besoins de santé mentale plus complexes ou des difficultés d’apprentissage.

À quoi pouvez-vous vous attendre ?


Mon accompagnement en thérapie comportementale et cognitive peut vous permettre de participer à une TCC si vous vivez dans une région où les ressources locales en matière de santé mentale sont rares.

Il faut savoir également que la thérapie cognitivo-comportementale peut se faire en tête-à-tête ou en groupe avec des membres de la famille ou avec des personnes qui ont des problèmes similaires.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un groupe de soutien est souvent un facteur de réussite essentiel pour certains individus.

La T.C.C comprend souvent :

  • L’apprentissage de votre état de santé mentale,
  • L’apprentissage de vos réactions psychiques et physiologiques,
  • La sollicitation plus importante du néocortex, pour générer des pensées alignées avec la réalité,
  • Apprendre et pratiquer des techniques telles que la relaxation, l’adaptation, la résilience, la gestion du stress et l’affirmation de soi.

Il est donc évident que cette thérapie permet (en plus de vaincre ses symptômes en devenant peu sensible à eu), d’avoir une vie bien plus épanouie !

Exemple d’une séance de TCC ou d’un accompagnement en ligne

Qu’elle s’effectue en ligne via mon accompagnement ou en cabinet, les points abordés sont les mêmes.

Lors de votre première séance (ou au départ de l’accompagnement), nous recueillerons des informations sur vous au sujet des préoccupations sur lesquelles vous aimeriez travailler.

je vous amènerai également à vous poser des questions sur votre santé physique et émotionnelle actuelle et passée, afin de mieux comprendre votre situation.
Nous ferons également le point sur votre prise médicamenteuse et si vous percevez des effets bénéfiques.

Il se peut que nous ayons besoin de quelques séances (ou de temps complémentaire lors de l’accompagnement en ligne) pour bien comprendre votre situation et vos préoccupations, et pour déterminer le meilleur plan d’action.

Pour simplifier l’approche et l’accessibilité de la TCC et comme je l’ai abordé précédemment, j’ai donc décidé de mettre en place un accompagnement en ligne où je vous prends par la main, accessible 24h/24 et 7J/7 !

Que se passe t’il pendant le durée d’une TCC ?

Je vous encouragerai à parler de vos pensées, de vos sentiments et de ce qui vous préoccupe.
Ne vous inquiétez pas si vous avez du mal à vous ouvrir à vos sentiments.

Vous gagnerez peu à peu confiance en vous.

La TCC se concentre généralement sur des problèmes spécifiques, en utilisant une approche axée sur les objectifs.
Au cours du processus thérapeutique, je vais vous demander de faire des devoirs, activités, des lectures et des pratiques qui s’appuient sur ce que vous apprenez au cours de votre accompagnement en thérapie.

Je vous encouragerai évidemment à appliquer ce que vous apprenez, directement dans votre vie quotidienne.

Quelles sont les 5 étapes de mon approche en tant que Coach Comportemental ?

tcc henri hélias

Mon approche en TCC comporte ces différentes étapes :

  • Vous allez dans un premier temps apprendre tout ce qu’il y a à savoir concernant le fonctionnement physiologique et psychologique de vos symptômes.
    Par la suite, nous allons pratiquer mes techniques de relâchement physique et cognitif pour vous libérer de la charge mentale (nécessaire à l’application de la TCC).
  • Nous allons Identifier les situations ou conditions troublantes dans votre vie.
    Il peut s’agir d’un problème médical, d’un divorce, d’un deuil, de la colère ou des symptômes d’un trouble mental.
    Nous allons passer un certain temps à décider des problèmes et des objectifs sur lesquels vous voulez vous concentrer.

  • Il s’agit ensuite d’une prise de conscience de vos pensées, émotions et croyances concernant ces problèmes.
    Une fois que vous avez identifié les problèmes sur lesquels vous souhaitez travailler, Il peut s’agir d’observer ce que vous vous dites à propos d’une expérience (monologue intérieur), votre interprétation de la signification d’une situation et vos croyances sur vous-même, les autres et les événements.

  • Nous passerons ensuite à l’identification des pensées négatives ou inexactes.
    Pour vous aider à reconnaître les schémas de pensées et de comportements qui peuvent contribuer à votre problème, Nous allons prêter attention à vos réactions physiques, émotionnelles et comportementales dans différentes situations.

  • Dernière étapes : remanier les pensées négatives ainsi que vos croyances fondamentales et consolider.
    Vous serez encouragé(e) à vous demander si votre vision d’une situation est fondée sur des faits ou sur une perception inexacte de ce qui se passe.

    Il se peut très probablement que vous ayez des façons anciennes de penser à votre vie et à vous-même. Avec la pratique, les schémas de pensée et de comportement utiles deviendront une habitude et ne nécessiteront plus autant d’efforts !

Point sur la confidentialité

En dehors de circonstances très spécifiques, vos données restent confidentielles.
Voici la liste de ces circonstances :

  • Menacer de se faire du mal ou de s’enlever la vie immédiatement ou dans un futur proche,
  • Menacer de faire du mal ou de prendre la vie d’une autre personne de façon imminente,
  • Abuser d’un enfant ou d’un adulte vulnérable, d’une personne de plus de 18 ans qui est hospitalisée ou rendue vulnérable par un handicap,
  • Être incapable de prendre soin de soi en toute sécurité.

Comment tirer le maximum de bénéfices de mon accompagnement en thérapie comportementale et cognitive ?

  • Abordez la thérapie comme un partenariat.
    La thérapie est plus efficace lorsque vous participez activement et que vous prenez part aux décisions.
  • Soyez ouvert(e) et honnête.
    Le succès de la thérapie dépend de votre volonté de partager vos pensées, vos sentiments et vos expériences, et de votre ouverture à de nouvelles idées et façons de faire.
  • Respectez votre plan d’action.
    Si vous vous sentez déprimé ou si vous manquez de motivation, il peut être tentant d’abandonner la thérapie. Cela peut perturber vos progrès et la solution est de vous faire une promesse à vous même.
  • Ne vous attendez pas à des résultats instantanés (le délai de 2 mois est selon moi optimal et réaliste).
    Travailler sur des problèmes émotionnels peut être douloureux et nécessite souvent du travail. Il n’est pas rare de se sentir chamboulé(e) au début de la thérapie, lorsque vous commencez à affronter les conflits passés et actuels.

Un bref aperçu d’une technique de Thérapie Comportementale

Comment faire le premier pas ?


J’espère sincèrement que cet article vous a aidé à y voir plus clair concernant la TCC.
SI vous souhaitez en savoir plus sur mon approche et passer tout de suite à l’action contre vos symptômes, vous pouvez cette page en cliquant ici.

Et surtout n’oubliez jamais : vous êtes bien plus que vos symptômes.

Amicalement,

Henri Hélias, Coach Comportemental



Amélioration de la Santé Mentale : 10 Clés Essentielles à Appliquer

Amélioration de la Santé Mentale : 10 Clés Essentielles à Appliquer

la santé mentale peut être fragile, découvrez ici 10 clés pour l'a maîtriser au mieux.

« La maîtrise de votre santé mentale se situe entre tout ce que vous souhaitez ressentir à l’intérieur et tout ce que souhaitez obtenir à l’extérieur. »

Henri Hélias

Les anciens, les maîtres et les philosophes nous ont aidés à comprendre l’importance de maîtriser notre santé mentale.
Néanmoins, beaucoup d’entre nous se sont éloignés de leurs enseignements.

Lisez ces citations par exemple, et essayez de comprendre le sens profond qu’elles incarnent :

« Vous n’avez pas besoin de faire confiance aux autres, autant que vous avez besoin de vous faire confiance pour faire les bons choix. »

Sagesse Toltèque

Puissant n’est-ce pas ?

Dans un monde où une atteinte à notre réputation peut nous coûter notre emploi, notre carrière ou notre entreprise, il semble que nous soyons toujours à la merci des autres.

Les Toltèques nous rappellent que lorsque nous pouvons avoir pleinement confiance en nous-mêmes, tout le reste se met en place, car notre confiance se transmet aux autres !

« Le schizophrène se noie dans les mêmes eaux dans lesquelles le mystique nage avec délice. »

Joseph Campbell

Le grand Joseph Campbell nous rappelle que tout est basé sur la perception.

De même, nous ne sommes pas obligés de vivre selon les étiquettes que les figures d’autorité passées et actuelles du monde placent sur les choses.
Nous avons le pouvoir de choisir ce que nous pensons, ce que nous faisons, et ce que la réalité signifie vraiment pour nous !

« Apprenez à être indifférent à ce qui ne fait pas de différence »

L’empereur Marc Aurèle

L’un de mes philosophes stoïciens préférés (et accessoirement empereur romain), Marc Aurèle.
Il nous rappelle que la chose même que nous croyons importante n’est pas si importante dans l’ensemble.

En effet, nos jugements sur les choses créent les émotions que nous ressentons.
Ainsi, dans une situation donnée, si quelque chose ne nous semble pas juste, nous devons examiner plus profondément le sens que nous lui avons donné.

Maîtriser notre santé mentale est certainement l’une des étapes les plus importantes de notre vie.
Je souhaite partager ci-dessous mes opinions personnelles sur ce que je crois être les clés de l’accomplissement de ce voyage.

Vous êtes peut-être déjà en train de maîtriser certains de ces éléments, mais d’autres ne sont peut-être pas du tout dans vos priorités actuelles.

Quoi qu’il en soit, nous devons faire de notre mieux pour comprendre l’ensemble de ces clés et les appliquer au quotidien.

2 vidéos courtes sur la santé mentale

Voici les 10 clés à appliquer pour améliorer votre santé mentale

1) La conscience des choses

Pour vivre une vie agréable, dans laquelle l’effort est minimal, nous devons d’abord devenir conscients:

  • La prise de conscience est une compétence, et elle n’est certainement pas naturelle pour la plupart des gens,
  • La prise de conscience est une reconnaissance de la raison pour laquelle vous faites ce que vous faites, et pourquoi vous ne faites pas ce que vous devez faire,
  • La prise de conscience demande un certain temps d’analyse. Il faut examiner les résultats que l’on obtient dans sa vie et se demander si l’on est satisfait ou non,
  • La prise de conscience est un tremplin vers un véritable épanouissement intérieur. C’est un processus de conditionnement où un moment d’hésitation et de sensibilité reste un moment. Il ne prend pas le dessus sur votre journée, votre semaine ou, Dieu merci, votre vie.

Mais si vous regardez autour de vous, l’ensemble des personnes sont devenues des machines inconscientes, inconsciemment réactives.
Elles vivent leurs journées sans réfléchir, en suivant les mêmes schémas qu’hier.

La prise de conscience vous sortira donc, à coup sûr, de ce nuage sombre et vous amènera à la lumière si vous la pratiquez régulièrement.

2) Savoir protéger son énergie

Maîtriser sa santé mentale signifie protéger son énergie, car il s’agit d’une ressource limitée et importante.

Pourquoi gaspiller cette précieuse énergie sur des personnes et des situations qui ont si peu d’importance dans l’ensemble ? Pourquoi le faites-vous, par habitude ?
Par besoin de plaire aux autres ?

Vous ne vous faites certainement pas plaisir et ne prenez pas soin de vous pendant que votre énergie est distribuée comme si vous en aviez une quantité infinie.

Protéger votre énergie signifie faire des sacrifices.
Sacrifier le confort de l’habitude, de la routine anxieuse et de l’illusion de la sécurité, pour le monde inconnu fait de temps passé avec vous-même et de contemplation tranquille.

Pendant que vous protégez votre énergie des vautours qui essaient de vous l’enlever, vous renaissez.
Cette renaissance est connue comme le paradis sur terre. Un sentiment d’équilibre et d’ordre au milieu du chaos du monde extérieur.

3) S’ouvrir à son but profond

Le but rend la vie digne d’être vécue, nous donne une raison de sortir du lit et de poursuivre notre développement.

Le but ne signifie pas non plus quelque chose dans lequel vous devez être engagé à l’extérieur. Lorsque les gens pensent à un but, ils pensent uniquement à servir les autres.
Dans mon monde, ce n’est qu’une façon de voir les choses.

Votre véritable but pourrait être d’arrêter de vous négliger comme vous l’avez fait pendant si longtemps, et de changer de priorités.

Il suffit de se réveiller le matin en sachant que votre véritable objectif est de développer la facilité, la fluidité et la paix intérieure. C’est une pratique quotidienne, un objectif à atteindre.

Ne ressentez donc jamais la culpabilité qui surgit lorsque l’on pense d’abord à vous. Si vous n’apprenez pas à connaître votre vraie nature, vous ne présenterez au monde qu’une version artificielle de vous.

4) Construire sa relation avec le spirituel

Lorsque nous pensons à la spiritualité, nous pensons à la signification qui nous a été donnée au cours de notre éducation.

Ce qui a été le plus pratiqué devient la signification de quelque chose. la spiritualité n’a pas besoin d’être ce que l’on vous dit qu’elle est.
Je crois personnellement que cette spiritualité est une enseignante, et elle peut m’enseigner si je suis ouvert à ses enseignements.
Je ne crois pas que l’on puisse guérir sans la foi, c’est un élément vital qui a besoin de plus d’attention. La foi ouvre la porte à l’inexplicable et transforme l’inconnu en « l’un, connu ».

La maîtrise totale de votre santé mentale commence par une idée et une intégration claire de l’imperceptible.

Acceptez cela dans votre vie, prenez cette énergie et dominez votre santé mentale.

5) Donnez vous des objectifs atteignables

Chaque matin en vous réveillant, ne souhaitez pas une journée parfaite, mais reconnaissez les défis qui se présenteront.

Les personnes qui croient que chaque jour devrait être vécu sans problème se heurtent à d’autres problèmes inutiles.

Reconnaître que des défis intérieurs et extérieurs se présenteront, vous permettra de vous préparer avec votre boîte à outils de guérison pour recadrer et contrer ces défis.

Sans ces défis, comment pourriez-vous façonner la meilleure version de vous-même ?

6) Hydratez-vous plus souvent !

Il est prouvé qu’une légère déshydratation affecte considérablement votre concentration et votre attention.
De nombreuses personnes souffrant d’anxiété, d’angoisse et de stress, se plaignent du manque de concentration qu’elles ressentent, ou de leur perte de mémoire à court terme.

N’oublions pas qu’une personne anxieuse a besoin d’être beaucoup plus hydratée qu’une personne plus neutre sur le plan émotionnel.

Sachez qu’un jogging de 30 minutes peut amener une personne à une déshydratation complète.

Nous ne reconnaissons pas non plus les effets de la chaleur sur nos niveaux d’hydratation.

Si vous êtes une femme prête à commencer à maîtriser votre santé mentale, vous devez consommer un minimum d’1 litre d’eau au total par jour.
Pour les hommes, il s’agit d’un minimum d’1,5 litres d’eau par jour.
Ne prenez pas votre consommation d’eau à la légère. Cela a fait une énorme différence dans mon parcours de guérison de mon anxiété chronique !

7) Faites plus de mini-pauses

Des mini-pauses, c’est du temps passé à se rendre à soi-même.

C’est le moment de calmer votre système nerveux, de créer un environnement émotionnel intérieur paisible et de vous éloigner de votre liste de choses à faire.

En parcourant le chemin de ma guérison de l’anxiété et du stress quotidien, je me suis consacré à trois mini-pauses par jour, que je choisissais consciemment !

8) Regardez en face votre addiction à la souffrance

Ah oui, l’addiction à la souffrance

Le terme le plus renié au monde, et aussi le plus courant.

L’addiction à la souffrance n’est pas consciente, je veux dire… qui veut souffrir, non ?
Elle se trouve à un niveau inconscient, un niveau qui contient les croyances fondamentales d’une personne.
Ces croyances fondamentales reflètent les idées qui leurs ont été transmises dans leur enfance et les expériences personnelles qu’ils ont vécues.

La dépendance à la souffrance est un besoin inconscient de souffrir d’une manière ou d’une autre.

Ce besoin peut être satisfait par le biais de la pensée, de la communication verbale ou physiologique, de la maladie, de ce que nous appelons des accidents (qui ne sont en fait que des reflets du déversement d’énergie que vous portez).

Maîtriser votre santé mentale signifie changer complètement ce schéma. Je crois que plus une personne vit d’expériences physiques et imaginatives positives, plus elle apporte de preuves qui s’opposent à ce besoin intérieur de souffrir.

Puisque la souffrance est un mécanisme de sécurité, nous pouvons commencer à voir à quel point cette habitude est vraiment dangereuse.

C’est une grande révélation pour les personnes souffrant d’anxiété à qui je demande « pourquoi ressentez-vous le besoin de vous inquiéter de façon excessive ?

Leurs réponses habituelles se résument au fait que cela fait partie d’elles même et de leur famille, que c’est une habitude, que ces personnes ne savent pas ce qu’est vivre en paix.

Vous ne vous maîtriserez jamais réellement, tant que vous porterez en vous la dépendance inconsciente à la souffrance, point final.

9) Permettez-vous d’être positif !

Que fait un anxieux chronique quand quelque chose de bien se présente dans sa vie ?

Il s’auto-sabote !

Puisque la sécurité est égale à la familiarité, même si quelque chose peut être bon pour une personne anxieuse et de stressée, le facteur de connaissance est inconnu et donc peu sûr !

Se permettre de penser de façon optimiste et rationnelle, de parler de façon positive, d’agir avec confiance et d’imaginer le meilleur scénario est essentiel pour maîtriser sa santé mentale.

Alors arrêtez de repousser les bonnes choses, vous les méritez et elles vous attendent toujours au coin d’une rue, au détour d’un chemin ou lors d’une conversation.

10) Intériorisez de moins en moins les choses (et travailler sur votre identité)

Ressentir de l’anxiété ou avoir un stress malsain n’est pas de votre faute.
Néanmoins, il est de votre responsabilité d’éliminer ces symptômes de votre vie !

Nous nous blâmons pour tout, et cela se voit à la façon dont nous avançons sur la pointe des pieds dans le monde jour après jour.
Nous espérons éviter les conflits, nous tenir à l’écart des critiques, plaire au plus grand nombre de personnes possible, et dès que quelque chose se produit, la culpabilité s’en mêle.

Ce qui vient après les mots « Je suis » dicte la direction que prend votre vie.

Je peux dire cela avec une grande confiance maintenant que je comprends le pouvoir de l’esprit. Commencez à remplacer les « je suis » par « je fais ».

C’est-à-dire : « Je fais des choses qui me rendent anxieux, mais je ne suis pas anxieux ».

Très vite, cette idée passera du niveau de la tête vers le niveau de vos émotions, et vous commencerez à y croire pleinement…

En conclusion

J’espère que ces 10 clés vous seront utiles pour retrouver une santé mentale structurée selon vos désirs !
Néanmoins, si malgré ces conseils, le stress et l’anxiété vous en font voir de toutes les couleurs dans votre vie de tous les jours, n’hésitez pas à consulter nos accompagnements avancés.

Prenez soin de vous et à bientôt,

Henri Hélias